decorational arrow Sommeil | 3 min. temps de lecture

Bien dormir aide à bien manger

Un sommeil insuffisant peut altérer l’équilibre de nos hormones. Cela peut nous amener à manger plus et ainsi prendre du poids. C’est pourquoi dormir suffisamment peut vous aider à résister à des aliments appétissants.

L’impact du sommeil sur notre santé et notre qualité de vie est considérable. Nous avons besoin de sept à neuf heures de sommeil de qualité chaque nuit pour que notre corps et notre cerveau se reposent et récupèrent. Si l’on dort moins, notre capacité à nous concentrer peut être altérée, notre système immunitaire affaibli et nous finissons par manger plus, et souvent plus de nourriture malsaine, que nécessaire.

Woman wearing glasses and grey sweater sitting on the floor and yawning; bright stream sunlight coming through the window

Jusqu’à 300 calories

par jour sont consommées par les petits dormeurs, les personnes qui dorment moins de sept heures par nuit.

-St-Onge MP et al., Short sleep duration increases energy intakes but does not change energy expenditure in normal-weight individuals

Une étude scientifique a montré que les petits dormeurs, les personnes qui dorment moins de sept heures par jour, ont tendance à consommer 300 calories en plus par jour par rapport aux personnes qui dorment suffisamment. Ceci est dû au fait qu’ils sont attirés par des aliments plus riches en graisses saturées, tels que les aliments de restauration rapide, le fromage ou les viandes transformées. Sur une longue période, cette augmentation quotidienne est suffisante pour augmenter le risque d’obésité.

Dans quelle mesure un sommeil de mauvaise qualité affecte l’appétit

Certaines différences entre les personnes bien reposées ou manquant de sommeil peuvent être observées dans les taux d’hormones de leur organisme. Les hormones agissent comme des messagers et contribuent à réguler la plupart de nos fonctions corporelles, notamment notre appétit. Les scientifiques ont découvert que les personnes qui dorment moins de cinq heures par nuit présentent un taux accru d’hormone ghréline et un taux réduit d’hormone leptine.

La ghréline est connue sous le nom d’« hormone de la faim » et elle augmente notre appétit en disant à notre cerveau qu’il est temps de manger. La leptine, quant à elle, nous fait arrêter de manger en indiquant à notre cerveau que nous sommes rassasiés. En raison de la modification du taux de ces deux hormones, nous ressentons une augmentation de notre faim et de notre appétit. Cela peut entraîner une prise de poids.

La même modification hormonale peut se produire si notre horloge biologique est perturbée. Cela peut se produire si vous n’adoptez pas un rythme de sommeil régulier, si vous travaillez de nuit ou si vous êtes exposé(e) à la lumière la nuit. Des recherches ont montré que ces facteurs peuvent également rendre les personnes plus vulnérables au développement de l’obésité.

Woman in the blue blouse in the white covers, lying on the bed and smiling

Des mesures simples pour un meilleur sommeil

De bonnes habitudes de sommeil peuvent nous aider à faire des choix sains et à améliorer notre capacité à résister à des aliments appétissants. Certaines mesures simples consistent à se coucher et se réveiller à des heures régulières et bénéficier d’au moins sept heures de sommeil chaque nuit. Pour en savoir plus, veuillez consulter notre liste complète de conseils dans la section Support et outils.

Références
  • Taheri S, Lin L, Austin D, Young T & Mignot E. Short sleep duration is associated with reduced Leptin, elevated ghrelin, and increased body mass index. Plos Med 2004; 1(3):62.
  • Spaeth AM & Dinges DF. Sleep and Obesity. In: Thomas A Wadden & George A Bray (eds.). Handbook of Obesity Treatment. New York: Guilford Press 2018; 123-136.
  • Youngstedt SD et al. Objective measures of sleep quality have not declined over the last 50 years. Sleep Medicine Reviews 2016; 28:69-85.
  • Ong J, Chirinos D & Yap B. Relationship Between Sleep Health and Your Weight: https://www.obesityaction.org/community/article-library/the-relationship-between-sleep-health-and-your-weight/ [Accessed May 2019].
  • St-Onge MP et al. Short sleep duration increases energy intakes but does not change energy expenditure in normal-weight individuals. Am J Clin Nutr 2011; 94:410–416.
  • Harvard T.H. Chan School of Public Health. The Nutrition Source: https://www.hsph.harvard.edu/nutritionsource/what-should-you-eat/fats-and-cholesterol/types-of-fat/#ref12 , [Accessed June 2019].
  • Markwald RR et al. Proc Natl Acad Sci USA 2013; 110:5695–700.

Articles connexes