decorational arrow Environnement | 5 min. temps de lecture

Le poids dans le monde moderne : de quelle façon notre environnement affecte notre santé

Le monde dans lequel nous vivons ainsi que les aliments que nous consommons ont considérablement changé au fil du temps. Mais notre biologie est largement restée la même. Elle peut nous amener à croire que nous risquons de souffrir de la faim et à rechercher des aliments riches en énergie, en sel, en graisses et en sucre.

Songez à notre vie quotidienne : la plupart d’entre nous vont travailler en voiture ou en transports publics. Nous avons des ascenseurs et des escaliers roulants pour nous emmener là où nous voulons sans une goutte de sueur. Les emplois de bureau et la vie citadine nous obligent souvent à rester davantage assis et pendant de longues périodes. Nous sommes entourés de nourriture et de boissons savoureuses auxquelles nous avons facilement accès. Et tant de choses nous préoccupent et nous accaparent, que ce soit au travail, dans notre vie privée ou sur les réseaux sociaux. Donc, nous dormons moins et stressons davantage.

Mais peu d’entre nous sont conscients du lien existant entre ces éléments et l’obésité. Afin de comprendre cela, il faut remonter dans le temps.

Notre environnement, il y a 50 000 ans

« Manger ou être mangé ! » Imaginez-vous vivre il y a 50 000 ans, à l’âge de pierre. La seule préoccupation de nos ancêtres était de gagner des calories en chassant, en cueillant ou en pêchant. Cela, en évitant de devenir le repas du jour de grands prédateurs.

La nourriture était rare, alors une bonne alimentation augmentait les chances de survie et ainsi les chances de se reproduire. La clé de la réussite consistait à se procurer des aliments riches en graisses, en sucre et en sel. C’est pourquoi notre corps a appris à rechercher et à favoriser des aliments riches en énergie afin de mieux survivre aux périodes de famine.

" L’augmentation mondiale de l’obésité n’est pas le résultat d’une perte soudaine de volonté. Au contraire, la prise de poids se définit comme une réaction naturelle à la vie dans un environnement qui a évolué plus rapidement que notre espèce n’a pu s’adapter. "

-Morris R. Stranger in a strange land: an optimal-environments account of evolutionary mismatch.

La vie a changé, mais pas notre biologie

Peut-être pensez-vous que nous devons être bien différents de nos ancêtres. Mais les systèmes qui les ont aidés à survivre sont toujours actifs aujourd’hui au sein de notre organisme et agissent souvent de façon inconsciente.

Blurry vision of the street full of food trucks.

Les fabricants de produits alimentaires, les supermarchés, les restaurants et les chaînes de vente à emporter ont saisi nos préférences alimentaires. Ils proposent désormais une immense variété d’aliments bon marché, délicieux et riches en énergie, contenant à la fois du sel, du sucre et des graisses. C’est une combinaison puissante pour nos sens, bien plus puissante que ce que nos cerveaux sont capables de gérer à leur niveau d’évolution. C’est pourquoi il est difficile de résister à l’odeur appétissante des aliments qui nous entourent aujourd’hui.

Ne soyons pas surpris lorsque nous exagérons la taille de notre commande à emporter ou que nous remplissons notre panier d’achat alors que nous n’avons pas faim. Notre capacité à résister à ces aliments délibérément tentants est déterminée par une série de facteurs, dont la génétique, et varie d’une personne à l’autre.

« Ainsi, l’augmentation mondiale de l’obésité n’est pas le résultat d’une perte soudaine de volonté. Au contraire, la prise de poids se définit comme une réaction naturelle à la vie dans un environnement qui a évolué plus rapidement que notre espèce n’a pu s’adapter.

650 millions

d’adultes et plus de 120 millions d’enfants et d’adolescents souffrent d’obésité.

-World Health Organization Global Estimates, 2016

Modifiez votre environnement afin de remplir plus facilement vos objectifs en matière de gestion du poids

Notre environnement moderne contient de nombreux facteurs qui nous font courir un risque d’obésité. Nombre de ces facteurs échappent à notre contrôle, mais heureusement il reste bien des choses que nous pouvons faire. La restructuration de votre environnement en fait partie.

Pour obtenir un guide de restructuration de votre environnement, lisez l’article Trompez votre faim : comment prévoir, préparer et manger des aliments sains.

bowl with apples, bananas, grapes and oranges on table
Références
  • Appelhans BM. Neurobehavioral Inhibition of Reward-driven Feeding: Implications for Dieting and Obesity. Obesity 2009; 17:640–647.
  • Morris R. Stranger in a strange land: an optimal-environments account of evolutionary mismatch. Synthese 2018; 1-26.
  • Sumithran P & Proietto J. The defence of body weight: a physiological basis for weight regain after weight loss. Clinical Science 2013; 124:231-241.
  • Guyenet S. The hungry brain. Outsmarting the instincts that make us overeat. New York: Flatiron 2017.
  • Bray M et al. NIH Working Group Report—Using Genomic Information to Guide Weight Management: From Universal to Precision Treatment. Obesity 2016; 24:14–22.
  • Münzberg H, Qualls-Creekmore E, Yu S, Morrison CD & Berthoud HR. Hedonics Act in Unison with the Homeostatic System to Unconsciously Control Body Weight. Front. Nutr. 2016; 3:6:1-5.
  • Berthoud, HR. Interactions between the “cognitive” and “metabolic” brain in the control of food intake. Physiology & Behavior 2007; 91:486-498.
  • World Health Organization. Obesity and Overweight Factsheet no. 311. Disponible à l’adresse : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs311/en/ [consultation juin 2019].

Articles connexes